La solitude d’une blogueuse ou le diktat de Google publié le 2 septembre 2017

Hey, salut mes Brigands, comment ça va ?

Bon, nous sommes vendredi soir, donc j'imagine que vous êtes en soirées coquines ou non. J'imagine que vous êtes en week-end donc, ravie d'y être …

 

Pour ma part et bien je suis devant mon PC et je suis en train de rédiger ces lignes. Il est 23h45 et je ressens le besoin de vous écrire cet article. Un article existentiel ou je vais parler de la solitude d'une blogueuse et du diktat de Google.

Du coup il n'y aura rien de sexy dans cet article. Juste les états d'âmes d'une blogueuse ( ndlK : moi au cas où le doute subsisterait ).

Si vous souhaitez du sexy, du cul je vous invite à lire mon roman en ligne : Aux services du vieux pervers.

 

Voilà, là je viens de vous perdre au ¾. Merci à vous, vous qui êtes encore là.

Allez, asseyez-vous et bonne lecture mes Brigands.

 


 

Kmille raconte la solitude d'une blogueuse

Vous le savez certainement, et si vous ne le savez pas et bien en lisant ces lignes vous le saurez. Les Dessous de Kmille est en ligne depuis maintenant un peu plus de 4 ans. Depuis ce temps je publie régulièrement des articles : des tests – scénarios – présentations – conseils – etc …

 

Et me voici en train de vous dévoiler ma solitude. Car oui être blogueuse est un univers très solitaire. Je m'explique :

J'ai une vie en dehors du blog, heureusement n'est-ce-pas ^^. Je travaille, j'ai une famille, etc ...

Du coup et bien j'écris mes articles tard le soir voire tôt dans la nuit. Seule devant mon PC, dans le noir, éclairée par les 2 écrans de mon PC. Word d'un côté et YouTube diffusant des clips plus ou moins d'actualités. Et c'est là que né la solitude d'une blogueuse

 

Car oui, quand j'écris mon but est de vous proposer quelques choses d'intéressant, de lisible et de plaisant. Autant vous dire que c'est souvent délicat. Un paragraphe écrit se retrouve supprimé, puis réécrit, un autre déplacé puis remis ici ... et là … Bref je me pose énormément de question avec un seul but, vous apporter le meilleur.

 

En retour j'ai quelques commentaires, des mails, des DM et autres Messages Privés sur FaceBook. Et parfois et bien il n'y a rien.

 

Dans tous les cas, je ne sais pas si l'article plaira avant vos commentaires et jusque-là et bien l'article peut-être une bouse. De même, quand je vous propose un test de sextoy, une présentation de tenue, je me mets en avant. Et là encore sans aucune certitude que l'article plaira …

Au final, être blogueuse c'est être seule devant ses écrits, devant votre jugement. Et même après 4 ans, l'attente de votre jugement est toujours aussi stressante …

 

Kmille - La solitude d'une blogueuse ou le diktat de Google

 


 

Kmille raconte le diktat de Google

La solitude d'une blogueuse se retrouve aussi dans le diktat de Google. Je ne souhaite pas spécialement que mon blog soit LE blog référence de tests de sextoys, ou de conseils sexo. Loin de là même. Mais je suis comme tout le monde, quand je passe du temps sur un article. Et bien comme tout le monde j'ai envie qu'un maximum de personne puisse le lire, et mieux encore qu'un maximum de personne l'apprécie. Je ne trouve pas ça anormale, si ?

 

Bref, pour que ce soit le cas, je dois faire attention à ce qu'on appelle le référencement. Et en l'occurrence en matière de référencement ben c'est Google qui est LE Roi. Et là c'est catastrophique !

 

Je ne suis pas " SEO Friendly " je n'ai aucune connaissance là-dedans. Et ce que je connais sur le référencement tient en quelques points :

  • Des articles réguliers.
  • Un site qui s'affiche rapidement.
  • Beaucoup de commentaire par article.

 

Ça ne va pas chier loin avec ça. Pourtant, j'dois, pour que le maximum de gens lise mes articles, apparaître au top des résultats de recherches. Sinon est bien l'article rédigé à de forte chance d'être un flop.

Bref pour Google je dois proposer des articles réguliers, je dois avoir beaucoup de commentaires par article. Donc vous proposer régulièrement des articles de qualités.

Et là encore face à Google je vis la solitude d'une blogueuse qui souhaite être bien référencée mais qui n'en a, hélas, pas les connaissances.

 

Alors je surveille mes statistiques, mes visiteurs, mes pages vues et tout ce qu'il y a encore 4 ans n'était que du Chinois pour moi. Et je vous l'avoue, ça l'est encore ^^

 

Kmille - La solitude d'une blogueuse ou le diktat de Google

 


 

Kmille raconte les coulisses

Pour terminer cet article, et pour qu'il soit le plus complet est intéressant possible. Je souhaite vous parler des coulisses de mes articles, du blog. Et pour ceux qui me suivent, vous savez que chaque article est illustré par des photos. Des photos qu'il me faut prendre …

 

Parfois je suis aidé de mon homme, mais parfois mon homme n'est pas là. Alors j'utilise le retardateur de mon appareil photo. Autant vous dire que pour une photo valable j'en fait une bonne dizaine voire plus parfois. Ça me prend du temps et c'est pour ça qu'il m'arrive d'avoir de longue coupure entre chaque article.

 

Il y a les photos mais il y a aussi les vidéos. Et je dois vous dire que bien que ce soit probablement très intéressant pour vous, c'est aussi très long et fastidieux pour moi. Derrière la vidéo, il y a l'encodage qui prend parfois plus de 2 heures et qui a pour résultat de vous proposer une vidéo sympa et de fusiller un peu plus mon PC. C'est aussi pour ça que je vous propose moins de vidéos. Ce n'est pas un choix volontaire mais un choix nécessaire.

 

Ainsi pour toutes les photos, les vidéos je me retrouve une nouvelle fois devant la solitude d'une blogueuse … Pour vous il est facile de ne pas aimer, de " disliker " une vidéo ( pouce vers le bas ) …

 

A juste titre peut-être …

 

Mais sachez que derrière et bien ce sont des heures de boulot et je dois vous dire que c'est souvent un coup quand on voit un " dislike " sur une vidéo.

J'essaie donc de vous proposer toujours le meilleur de ce que je peux. Mais parfois et bien je me loupe.

 

Kmille - La solitude d'une blogueuse ou le diktat de Google

 


 

Voilà mes Brigands, j'espère que cet article vous plaira. Et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire.

Enfin, soyons clair, je ne suis pas, dans cet article, en train de me plaindre. Ce n'est qu'un état d'âme, une petite façon de vous livrer un peu de mon intimité, de mes pensées.

 

Et je tiens à vous dire que Les Dessous de Kmille est encore en ligne grâce, et uniquement grâce à vous 😉

Gros bisous et merci à vous.

Kmille