Avis et critiques du livre Sexe Primé de Stella Tanagra publié le 30 juin 2017

Hey, salut mes Brigands, comment ça va ?

Aujourd'hui je vous propose une nouveauté sur mon blog. La critique littéraire ! Et c'est le belle Stella Tanagra qui ouvre le bal avec son recueil "
Sexe Primé ".

 

Alors bien sûr je ne vais pas parler de la littérature généraliste. Mais seulement de l'érotique.

Je pense qu'il était temps de s'y mettre, non ? C'est donc chose faite !

 

Avant tout, soyons clair, je ne suis pas critique littéraire. Et donc, au final, ce que je vais dire n’aura probablement de seul sens que le sens que je donne à mes mots. C’est donc pour cela que j’ai demandé à un amoureux des mots de contribuer à cette critique. Et peut-être aux autres …

Il a donc lu, lui aussi, ce livre recueil " Sexe Primé ". Et c’est donc deux critiques que vous allez lire. Une plus aboutie que l’autre. Car oui, je l’avoue je ne jongle pas assez bien avec les mots pour ce recueil aussi bien écrit par Stella Tanagra. Qui a vraiment une belle plume.

 

J’avais donc besoin de son concours. Merci donc à Daniel mieux connu sur ce blog sous le pseudo de @lempereurdu13 !

 

" Sexe Primé " de Stella Tanagra

 

Je vous laisse donc avec ce Brigands fan et amoureux des mots et du français. Et je vous retrouve juste après avec mon avis.

Bonne lecture mes Brigands !

 


 

Daniel partage son avis sur le livre " Sexe Primé " de Stella Tanagra

J’ai lu " Sexe Primé " de Stella Tanagra qui, je le confirme, s’exprime très bien par le biais des éditions Les Jardins de Priape ( ça ne s’invente pas… ).

Pour tout dire, dès l’introduction, ce livre m’a bien fait l’effet d’une érection mentale

 

J’ai commencé mou, peu convaincu, encore hésitant à continuer la besogne … Traînant les pieds sur plusieurs jours. Puis, l’excitation est montée, ce livre m’agrippant de son style si particulier.

La bandaison est arrivée, sournoise, l’esprit de Stella Tanagra massant mes méninges à l’aide de l’huile coulant de ses mots imbriqués.

 

L’érection fut totale et priapique à la médiane de l’œuvre, par le chamboulant effeuillage des pages tournées ...

Elle fut durable jusqu’à la fin, le livre consommé sur mon " Kobo " en quelques heures !

 

On ne ressort pas indemne de ce genre de bouquin ... Le calembour du titre, qui m’avait fait sourire ( limite moqueur ), ne m’avait pas porté à être surpris, tournebouler, interpellé ni même être quelquefois dérangé !

 

J’avais pourtant été prévenu dans l’avant-propos ; sans y faire attention ou le comprendre …

 

Finalement tant mieux ! Ma défloration n’en a été que plus violente et jouissive …

Ceux qui liront " Sexe Primé " le comprendront ou lâcheront dès les premiers paragraphes tant le loufoque et l’étrange cohabitent dans ces lignes.

 

Il m’est difficile de vous donner envie ou au contraire, de maladroitement vous dégoûter tout de suite en vous donnant les clés de cet OLNI ( nldK : Objet Lisible Non Identifié. ).

Je vais donc parsemer mon résumé et ressentis antagonistes avec moult indices et incitations à la lecture de l'ouvrage 😆

 

Il y a du Beigbeder dans certaines de ces nouvelles ... Une forme d’emphase et de débauche de mots choisis.

Des tournures de phrases alambiquées mais posées là pour mieux vous cueillir !

 

Cela commence avec la mise en bouche doucereuse du premier paragraphe de " Tout se promettre sans se le dire " qui n’annonce pas la suite ...

Grâce à " La dérive amoureuse ", vous apprendrez, avec grand plaisir pour nombre d’entre vous, le mot spumescent ( nldK : Qui produit de l'écume ) et qu’un amour mutuel d’une bi-décennie continue même la nécro finie.

 

J’ai dégusté " Ces messieurs me disent ", narrant une histoire d’amour, faite d’étreintes bucoliques et de sexualité champêtre.

Je me suis forcé à finir " Scène de crime ", fascinant de sensualité sur une rencontre fatale entre le zinc et l’acier.

 

Dans " Peau percée ", composé de deux parties, vous aurez une vision de l’amour pluriel qui changera votre perspective suivant l’angle de vue.

 

Le sextet " Sans sortir " se décline en un camaïeu d’instruments jouant un beau morceau : " Une vision, Une mélodie, Un parfum, Une sensation et Une saveur " forment un kaléidoscope érotique dont l’issue vous laissera pantois et nauséeux.

J’ai adoré " Puppy Love " qui m’a mis les larmes aux yeux ...

 

Le ludique " Écran total " vous baladera par un inventaire à la Prévert, dans la matrice du sexe virtuel et vous mettra peut-être face à votre " Real life " pas assez " In ".

 

" Un gentil garçon " ressemble à un Stephen King, terrifiant, mais dans la vie réelle.

Je suis certain que vous en percevrez l’écho, nourri de vos propres expériences ou d’histoires entendues ...

 

J’ai été excité par " Les profondeurs ", voyages initiatiques de nos contrées inavouables ne demandant qu’à être parcourues.

Malheureusement " Ma chair et tendre " m’a laissé un peu de marbre … le contre-coup des " profondeurs " sans doute. Mais j’y ai perçu un certain humour, vous m’en direz des nouvelles ma p’tite dame !

 

" Sexe Primé " de Stella Tanagra

 

Ce livre n’est pas un roman érotique ou des nouvelles coquines misent bout à bout. C’est un recueil jouissif pour amoureux des mots et de poésies sensuelles, pour des esprits ouverts sur une manière de raconter des débuts, le sexe ou l’amour et des fins …

Nos vies en résumé ; ce que nous pourrions devenir, ce que nous sommes ou ce que nous avons été.

 

Mais au-delà du verbe ou du sexe étalé, Stella Tanagra nous montre alors par sa féminité, qu’un amour éternel est féminin pluriel.

 


 

Kmille donne son avis sur ce livre recueil " Sexe Primé " de Stella Tanagra

J’ai lu ce " Sexe Primé " en 5 heures, le dévorant de bout en bout. Tantôt gênée, tantôt terrifiée par mon plaisir. Je ne vais pas faire comme Daniel qui décrypte le livre. Mais, ici, vous donner mes impressions. " Mes " car la force de Stella Tanagra est clairement là. Nous submerger de sensations, d’impressions, de sentiments. Sa verve nous amenant à explorer ce moi profond. On se surprend à apprécier ce français tant oublié. Ces mots si bien achalandés formant ces phrases tellement bien construites, nous amenant à une érection mentale.

 

Je passai ma main sur les contours de ce sablier inerte en m’attardant un instant sur sa poitrine de jeune femme dont les tétons étaient durcis comme à chacune de nos étreintes passées. Son corps raidi avait déjà pris le pli d’une froideur naviguant jusqu’au néant.

 

Parfois excitée, souvent dérangée par la lecture de ce recueil on en devient nauséeux sur certains passages. Nauséeux car on se surprend au plaisir de la lecture. La gêne devient excitante tant les mots sont bien choisis. Stella Tanagra est bien plus qu’une auteure c’est une artiste ! Elle jongle avec un vocabulaire aussi riche que varié. Et nous submerge dans un univers fantasmagorique mêlant habilement perversion et trouble.

 

Ce phallique objet d’acier dont la forme est conçue pour s’enfoncer et crever la peau semble fasciner ma jolie martyre. Sa taille et son épaisseur outrageantes la paralysent à l’idée que cette arme puisse se loger sous sa peau.

 

Chaque page nous promet un mélange de sensations. C’est un recueil réellement plaisant à lire. Il se dévore. Mais, car oui il y a un mais, il ne s’adresse pas à tout le monde. " Sexe Primé " est un livre axé sur le plaisir, le plaisir des mots. Plus qu’un enchevêtrement de nouvelles, de mots, c’est un hymne à la prose. Le plaisir ne vient pas de ces nouvelles mais bel et bien de ces mots. De ce français qu’on se prend à aimer.

 

Il n’est de bourreau sans victime qui au choix renonça : Les jours qui suivirent me rapprochent de celui qui précéda.

 

Les mots excitent alors que les histoires perturbent !

 

" Sexe Primé " de Stella Tanagra

 

C’est de là que naît le trouble. On prend plaisir à lire les mots utilisés par l’auteure, par l’artiste qu’est Stella Tanagra. Chacun d’eux raisonnant en nous sous l’écho du plaisir. Mais l’histoire raconté par ce vocabulaire tourmente, gêne parfois …

 


 

Voilà mes Brigands, j'espère que cette première " critique " littéraire vous aura plu. Surtout n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé.

Avez-vous lu ce livre " Sexe Primé ", appréciez-vous la verve de Stella Tanagra ? Dites-nous tout.

 

En tout cas pour Daniel et moi de fut un plaisir de vous proposer cette " première " critique littéraire. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à nous lire. Et surtout que se sera constructif dans votre choix.

 

Gros bisous et merci à vous.

Kmille