Daniel Julius : Rachel et la vache sacrée publié le 24 novembre 2017

Rachel et la vache sacrée par Daniel Julius

 

***

Pour commencer, prudente, je sélectionne le niveau de vibration moyen et constant …

Je suis allongée sur le dos, confortablement installée la tête sur l’oreiller. Nue, sauf mes jambes gainées de Dim-up, mon homme m’observe.

Je sais qu’ainsi il me trouve encore plus sexy : il ne résistera pas longtemps à venir me rejoindre et cela me provoque d’autres picotements familiers dans le bas du ventre.

Concentrée sur mon Holy Cow, je remonte mes jambes pliées formant un beau V et levant mon bassin ...

 

Bien agrippée au manche, je pose doucement la tête de ma vache sacrée au-dessus de mon clitoris puis descends lentement vers son capuchon … ça vibre quand même très fort et l’embout large diffuse les sensations bien au-delà du clitoris qui gonfle rapidement vu la stimulation intense à laquelle il est soumis !

Mes jambes ne restent pas en place, je me tortille du bassin, fais des grimaces plutôt ridicules et souffle comme dans une séance de sport où vous forcez un peu …

Ok, ce n’est pas très sexy …

 

Daniel Julius - Rachel et la vache sacrée

 

J’ai pour excuses des sensations nouvelles et assez puissantes par rapport à mes autres sextoys.

Nu à son tour, mon compagnon se glisse contre moi.

Il cherche que nos surfaces de peau soient un maximum en contact. Chaque centimètre carré compte ...

Sa main gauche rejoint ma nuque pour caresser mes cheveux, sa bouche embrassant mon cou, mon épaule, mon sein … Sa main droite, plus libre, baguenaude de mon buste à mon ventre, poussant la promenade jusqu’à l’intérieur de mes cuisses, contournant soigneusement le domaine dédié à cette vache sacrée noire.

 

Via le bouton central, je joue avec les 8 différents modes tout en rebouclant régulièrement sur le premier, des vibrations constantes ...

En pressant tous les boutons, je me perds en voulant régler le niveau de vibration …

Pas évident d’appuyer sur des touches caoutchoutées peu proéminentes, en aveugle, tout en prenant du plaisir, un homme collé sur votre flanc droit qui vous caresse et vous titille, son sexe érigé contre votre cuisse !

 

Les vibrations montent, descendent, font des vagues et des circonvolutions …

 

Grâce au lubrifiant à base d'eau, le contact est très agréable, la glisse est réellement jouissive et donne l’impression illusoire que les vibrations se transmettent mieux.

Cependant elles sont très pénétrantes … Fortes en surfaces, elles résonnent comme un écho dans mes zones érogènes internes.

Je retourne par le bouclage des différents programmes sur le premier mode ...

Je trouve qu’en l’appliquant sans bouger, c’est celui qui me donne le plus de plaisir.

 

D’abord posé sur le capuchon du clitoris, cette fixité devient vite insurmontable ...

Explorant une zone clitoridienne plus large, je décris à présent de petits cercles et je change cycliquement l’orientation de la tête vibrante.

 

Je ne change plus de mode et choisis de rester sur cette vibration continue que j’augmente au gré de mon envie ...

 

Mes muscles se tendent … La main de mon compagnon, appuyant sur le mont de Vénus, augmente mon plaisir. Je me rends compte que mon bas ventre est très dur, comme tétanisé devant tant de stimulations … Le souffle court, je grimpe très vite … Je pousse de petits gémissements beaucoup moins « tue l’amour » et je crois qu’au bout d’un moment, je ne m’en rends plus compte. Je n’ai plus le contrôle.

 

La pointe de mon sein droit est entièrement dans la bouche de Daniel qui le stimule délicatement. Une liaison virtuelle s’établit entre mon sexe et mon téton érigé sous sa langue.

J’essaie de lutter ; c’est inutile … je sens mon sexe s’ouvrir, baigné de chaleur …

La main masculine a glissé de mon ventre vers mes lèvres sensibles pour se faire unique doigt.

Il les caresse doucement tout en les écartant et découvre une fleur de corail que le soleil arrose.

C’est tout à fait délicieux … Mon sein droit et mon sexe ne cessent pas de discuter entre eux : sur les plaisirs de la vie, sur cette bouche gourmande et sur cet index qui s’est invité dans le jeu ...

 

Les spasmes commencent à arriver et ma tête bascule lentement et légèrement vers l’arrière. Je suis sur une phase en plateau qui s’avère être une longue plaine !

La jouissance est longue et éreintante, je suis comme perchée sur une tyrolienne qui file très vite !

De ma gorge sortent plusieurs « Haaaaan ! » incontrôlables, les salves de contractions orgasmiques se font de plus en plus rapprochées. L’index invité à l’orée de mon sexe n’aura pas le temps d’aller l’explorer comme à son habitude ...

 

L’orgasme puissant, arrive tel un coup de poignard … mais la lame de cette extase se retire presque aussitôt ! Les sensations de ce point culminant s’estompent rapidement, comme si mon corps avait puisé tout le plaisir disponible, à présent consommé, la jauge en zone rouge, l’aiguille calée sur la butée …

Je jette le Holy Cow toujours actif sur le côté … Mon sexe bat, mes jambes tremblent, ma tête tourne, mon corps tout entier résonne encore … j’ai l’impression que les vibrations sont toujours là ! Je suis exténuée, comme après une séance de sport, reprenant mon souffle.

Ne supportant plus aucun contact sur mon bas ventre je supplie mon homme de ne plus me caresser !

 

Je n’ai pas le temps de reprendre mes esprits, que Daniel profite de cette aubaine pour se saisir du Holy Cow encore vibrant !

Sa main gauche, qui m’a accompagnée dans ce round, m’attrape par le cou pour me ramener à lui. C’est à mon tour de me glisser contre sa peau !

 

Sur le dos, de sa main droite il pose rapidement ma vache sacrée sur son périnée, au 3/4 de sa puissance …

Son visage change ; mon homme est surpris !

 

Pendant que ma main caresse son torse et ma langue son téton, il me décrit ses sensations :

Vibrations pénétrantes, micro spasmes qui partent de la prostate jusqu’à la base du sexe … L’impression d’être légèrement « massé » de l’intérieur …

Il prend beaucoup de plaisir, je ressens son excitation, mon sexe bat toujours …

 

D’un coup, n’y tenant plus, il plaque sa verge sur son ventre en plaçant le Holy Cow sur le frein du gland …

C’est bizarre, mon chéri aime prendre son temps d’habitude 🙂

Plutôt adepte du Edging, je vois bien qu’il a envie de jouir fort mais vite !

Par défi, il actionne le bouton plus plusieurs fois ! Les vibrations sont au taquet …

 

Commençant à émettre de discrets « Haha » saccadés, son sexe, ainsi pris en sandwich entre son ventre et l’infernale machine vibrante, gicle rapidement d’un flot de semence.

Ses « Haha » ne sont plus discrets, ses abdominaux se contractent au rythme des éjaculations. L’orgasme se prolonge plus qu’à l’accoutumée, les jets sont moins puissants mais ils sont surprenants en quantité !

Le nombril inondé, il jette lui aussi la Holy Cow sur le côté « parce que c’est-plus-supportable ! »

 

Le calme revenu, nous nous regardons hébétés et amusés. La demi-heure qui vient de s’écouler a été intense en émotions !

Il faut nettoyer corps et accessoires maintenant …

 

Mon homme s’y collera malgré la fatigue … Je lutte pour empêcher mes yeux de se fermer mais je vais quand même prendre une douche tellement je suis moite !

La surprise de l’effet, cette rapidité avec laquelle ce Holy Cow acheté, chez Espace Libido, nous a procuré ces nouvelles sensations, tout cela doit être analysé par nos esprits encore sous le charme de cette expérience …

 

Nous nous endormons rapidement, comme des bébés, dans les bras l’un de l’autre ... Nous promettant mutuellement, dans un souffle assoupi, de recommencer d’autres manières, en incluant différents jeux …

 

A suivre …

 

***