Mia Michael : Des vacances d’enfer (épisode 8)

Mia Michael : Des vacances d’enfer (épisode 8)

Temps de lecture ≈ 10 min.

Des vacances d’enfer par Mia Michael : épisode 8

 

***

Quelques coups de fouet plus tard, on se tient toutes comme elle souhaite. Ce n’est pas une position très difficile à garder, sauf quand ça dure longtemps. Nous sommes à l’ombre, mais il fait très chaud et je transpire beaucoup. Cette chaleur et le fait que le prénom de cet homme soit « Karim » me font penser qu’on est en Afrique du Nord.

Une mouche vient se poser sur mon visage, puis une deuxième. Elles se baladent tranquillement sans que je puisse faire quelque chose pour les chasser … Bientôt, j’en ai une sur le ventre et elle descend vers mon pubis ! Ça chatouille ! C’est un détail très agaçant, mais le pire, c’est que j’ai de plus en plus mal aux épaules et aux reins. Une fille a bougé, elle reçoit un coup de fouet, ce qui la fait crier. Léna nous fait la leçon :

—  Toi et les autres, vous devez apprendre à vous contrôler. C’est impensable de crier pour un simple coup de ce fouet. Ce sera pareil tant que tu ne te contrôleras pas. Karim, vas-y !

Un fouet siffle dans l’air et on entend le bruit des lanières qui claquent sur les fesses de la fille. Elle ne crie pas, mais fait un petit « Yyiip » ridicule. Léna lui dit :

— Tu te fatigueras avant nous. Karim, encore …

Le fouet siffle et la frappe à nouveau. Elle doit sûrement se mordre les lèvres pour arriver à se taire, cette fois-ci. Satisfaite, Léna lui dit :

— Tu vois bien qu’il y a moyen de la boucler … Tiens, Karim, passe-moi une bière. Elles sont dans la petite glacière, là. Sers toi aussi.

— Merci ma belle.

Il doit ouvrir sa canette puis la sienne. Ce bruit nous donne encore plus soif … Léna nous dit :

— Je sais, vous êtes assoiffées, mais il va falloir mériter une boisson en restant immobile pendant … un certain temps.

Putain de garce ! Après avoir vidé sa canette, elle dit à Karim :

— Les filles sont belles, cette fois-ci.

— Oui, mais beaucoup moins belle que toi !

Elle a un petit rire de fille coquette, avant de lui demander :

— À part moi, tu choisirais qui ?

— Loin après toi … la brune.

Il va regarder son collier et dit :

— Leila. Ou alors …

Oh, c’est mon collier que Karim vient regarder ! Il ajoute :

— Ou celle-ci, Louise.

C’est moi ! Je suis deuxième … Un instant, je pense à autre chose qu’à la douleur de mes épaules et de mes reins. Karim va chuchoter quelque chose à l’oreille de Léna et elle a de nouveau ce crispant petit rire de fille. Elle lui répond :

— D’accord, mais je termine d’abord les deux premières positions … Bon, les filles, un instant de repos.

Ouf !! On reprend toutes une position normale. Je me masse les épaules, d’autres aussi, mais la voix de Léna claque :

— Repos, ça veut dire : « Droite, les poignets croisés sur les reins ! ».

On se place toutes de cette façon. Elle nous dit :

— Position 2 « A genoux ». Si on vous dit, soit position 2, soit à genoux, vous avez trois secondes pour obéir. Je vous montre.

Mia Michael - Je n'aime plus les vacances

Et si Lizzie n’était pas Mia Michael … qu’en dites-vous ?

Karim lui dit :

— Tu vas déchirer ton short, ce serait mieux de l’enlever.

Elle rit à nouveau et répond :

— Toi, t’as envie de voir mes fesses.

— J’en rêve …

Je leur dirais bien : « On vous laisse, les tourtereaux. Nous, on s’évade ! ».

Léna lui répond :

— Tu as raison, ce sera plus facile. Tu m’aides ?

Il se met à genoux derrière elle et descend son short lentement, tout en embrassant ses fesses au fur et à mesure qu’elles apparaissent … Elle a l’air ravie. Quand son short est à ses chevilles, elle lève ses pieds l’un après l’autre pour qu’il le lui ôte. Ensuite, il prend le bas du tee-shirt pour le remonter. Elle lève les bras pour qu’il soit plus facile à l’enlever.

Je suis obligée de reconnaître qu’elle est bien faite. Ses seins sont moyens mais très fermes, elle a des belles fesses et des cuisses de sportive. Je remarque un tatouage sur sa hanche, on dirait une fille nue et une inscription. Sur son omoplate, il y a un curieux symbole. Ce n’est pas un tatouage, mais plutôt un « branding », une marque au fer rouge assez fine.

Karim prend sa main et la met sur son sexe qui tend la toile de son pantalon. Elle lui sourit en disant :

— Un peu de patience, je leur apprends les deux positions suivantes, puis je m’occupe de ton gros … problème.

Elle nous regarde, on rectifie notre position « repos ». Elle nous dit :

— Reprenons, voici la position 2, « A genoux ».

Elle s’agenouille elle-même, pose les fesses sur ses talons, puis écarte ses cuisses. Ensuite, elle se penche en arrière en poussant son ventre vers l’avant et elle pose les mains par terre, derrière ses pieds. C’est quoi, ce truc de dingue ! Évidemment, le but de cette attitude, c’est de mettre en valeur la chatte qui est comme projetée vers l’avant … Elle se redresse pour nous dire :

— À vous.

On se met toutes à genoux pour essayer de prendre la même pose. Bientôt, le fouet de Karim siffle en s’abattant sur nous, à tour de rôle. Comme nos fesses sont difficilement accessibles, ce sont d’autres parties qu’il vise, surtout les cuisses ! Certaines filles arrivent à prendre leurs chevilles dans cette position, mais moi et d’autres, on n’arrive qu’à poser les mains par terre. Restez comme ça, c’est déjà très pénible. Heureusement, Léna est moins exigeante que pour la position précédente. Je crois qu’elle a autre chose en tête … Après un moment, elle nous dit :

— Exceptionnellement, vous pouvez faire une vraie pause. Il y a de l’eau et des fruits derrière la cage.

En fait, elle devrait dire, « J’y tiens plus, il faut absolument qu’il me baise ».

Elle se tourne vers Karim pour annoncer :

— Nous aussi, on va faire une pause.

Sans hésitation, il enlève son jean et son sexe pointe nettement vers les fesses de Léna. Il est viril et séduisant. Leila et moi, on lui plaît. Il va nous aider à nous évader et on s’enfuira avec lui … En attendant, il enlace cette garce de Léna qui se colle à lui comme une patelle à son rocher … Cette petite salope nous dit :

— Ne vous éloignez pas trop ou vous auriez une mauvaise surprise.

On s’en doute ! La chose importante, c’est de boire, manger et puis s’enfuir … Derrière la cage, il y a de l’eau tiède dans des bouteilles de plastique … Il y a aussi des pommes un peu flétries et quelques bananes qui sont devenues brunes.

On demande à Leila de partager. Même dans cet état, ces fruits sont trop bons. On regarde nos marques de fouet, rouges et un peu en relief, mais aucune n’a de blessures réelles. Ils ne veulent pas nous abîmer avant la vente, je suppose.

Une fille dit :

— Je vais en profiter pour faire pipi, c’est mieux que dans le seau.

Elle s’éloigne un peu et pisse dans le sable. Moi et d’autres aussi. Leila nous dit :

— On doit aller s’exercer à faire les positions, sinon, ils vont râler.

On retourne devant la cage. Les amoureux sont toujours occupés, Léna est penchée sur une chaise et Karim la prend en levrette. On l’entend gémir, mais de plaisir. Elle n’a pas du tout mal aux fesses, comme nous ! À mon avis, elle va même prendre son pied dans pas longtemps … Elle dit à Karim :

— Inonde-moi !

Nous, on a droit au fouet et eux, ils prennent leurs pieds sous nos yeux ! Ça se paiera un jour ! Ils restent un moment l’un dans l’autre, comme chien et chienne.

Elle se relève en mettant sa main sur sa chatte. Il l’embrasse … Puis, elle s’accroupit et, avec autant de pudeur qu’une guenon, elle pisse devant nous tandis que sa vulve recrache du sperme en toussant ! Oui, tousser, c’est moi qui imagine … Karim a remis son jean, mais Léna reste nue. Elle s’étire, bâille puis laisse tomber négligemment :

— Position 1.

Immédiatement, on se met toutes dans la position qu’elle exige. Deux filles se prennent un coup de fouet, mais dans l’ensemble, c’est plutôt bon.

— Position 2.

Celle-ci est moins facile et le fouet claque, mais rapidement tout le monde est dans l’attitude qui convient à Léna. Elle nous dit :

— Je vais vous montrer la position 3, dite de « La chatte ».

Elle se met à quatre pattes, les jambes écartées, puis elle pose ses mains l’une sur l’autre. Elle se cambre et pose le front sur ses mains. On a une vue imprenable sur son trou du cul et sa chatte encore mouillée par la décharge du « Maniaque du fouet » … La position ressemble vaguement à une chatte qui s’étire. Elle dit :

— À vous.

On se retrouve toutes avec les fesses en l’air. C’est une pose moins pénible que la précédente, mais elle est particulièrement humiliante. On se sent vraiment vulnérables. Tant que nous ne sommes pas exactement dans la position qu’elle veut, on se prend des coups de fouet. On ferait aussi bien sans le fouet … Enfin, ce n’est pas tout à fait sûr. Juste au moment où on est toutes bien cambrées, des gens arrivent dans notre dos. Une voix d’homme :

— Léna ! Tu es de plus en plus belle.

Une autre voix masculine :

— C’est vrai, en te voyant de loin, je bandais déjà.

Elle commence par rire, puis répond :

— Vous êtes des flatteurs ! Qu’est-ce que vous pensez de ma collection de trous du cul ?

À leur tour de rire, puis un des hommes répond :

— On s’en fout de ces filles, c’est ton cul qui nous intéresse. Écoute …

Ils parlent tout bas. Au bout de quelques murmures, elle dit :

— D’accord.

Puis elle ajoute :

— Les filles, pas bouger !

On entend des bruits de baisers, des rires, des gémissements. C’est une vraie nympho, cette fille. Je ne sais pas comment elle se fait prendre, mais rapidement, on entend un bruit caractéristique : le bruit de deux couilles gonflées qui tapent sur des cuisses ou des fesses humides à chaque coup de reins.

Heureusement, cette fille a un tempérament de chienne en chaleur et elle jouit à nouveau, bruyamment. Elle discute encore un peu avec les deux hommes qui viennent de la monter comme une bête. Je la déteste ! Elle nous dit :

— Debout, je vais vous montrer les positions 4 et 4 bis.

On se lève, un peu ankylosées … Elle ajoute :

— On les appelle aussi « Grenouille » et « Grenouille bis ». Ça vous permettra de faire un peu d’exercice.

À suivre …

***

Si vous aimez mes histoires, vous aimerez mes livres « Mia sans dessous » Tomes 1, 2, 3, 4 et 5, et mes six livres non illustrés.

Au sujet de l'autrice

Mia Michael

Mia Michael est une femme de 37 ans, qui écrit des livres et des histoires érotiques, fortement orienté domination/soumission. Elle n'a pas peur d'aborder des thèmes extrêmes comme la bestialité. Cependant des passages humoristiques désamorcent la violence de certaines scènes.Lire Mia Michael, va vous faire rêver, sourire et surtout bander ou mouiller.

5 commentaires

  1. Avatar

    Bien pratique toutes ces positions, hâte de découvrir la grenouille 😀
    Et dis donc Kmille, tu n’as fait qu’une seule position ?

    Réponse
  2. Avatar

    Toujours aussi excitant de lire les histoire coquines de Mia Michael.
    Merci Kmille de les publier ici, pour notre plus grand bonheur.

    Réponse
  3. Avatar

    La « Grenouille », les coudes qui touchent les genoux 😀
    Belle exposition de l’arrière train ! En espérant que ce soit la prochaine illustration ! ♥

    Réponse
  4. Avatar

    Hummm, merci Mia Michael. C’est un délice de te lire, comme toujours 😆
    Une belle introduction, pour cette nouvelle séquence.
     
    Hâte de découvrir la suite.

    Réponse
  5. Avatar

    Merci Kmille, de publier les histoires coquines de Mia Michael.
    En attendant de lire la suite … avec impatience 😀
     
    Bises

    Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à ma newsletter

et reçois tous les mois une photo exclusive

Merci pour ton inscription

Partager