Mia Michael : Comment faire gagner son équipe – 2 publié le 27 novembre 2017

Comment faire gagner son équipe - 2 par Mia Michael

 

La semaine suivante, « notre » équipe gagne. C'est devenu un peu mon équipe, puisque les gars et moi, on est devenus amis.

La semaine suivante, ils gagnent aussi. C'est dingue, j'ai du mal à croire qu'ils font tant d’efforts juste pour prendre une douche avec moi. Ça me redonne confiance : mes fesses peuvent accomplir de grandes choses ! Personne ne s'attendait à ce que le club remonte dans le classement.

Mon mari continue à m'envoyer prendre une douche avec eux, tout en leur disant :

— Sérieux, vous ne me la baisez pas, hein les gars ?

 

Stéph, le capitaine lui répond :

— Mais non, t'en fais pas. On est super corrects avec ta femme. On la regarde, c'est tout.

 

Surtout ne pas rire, parce qu'en fait, ça devient de moins en moins sérieux !

D'abord, je vous rappelle les personnages : mon mari, entraîneur de l'équipe de foot. Bien que très jaloux, il m'envoie me doucher avec les joueurs quand ils gagnent. Il a confiance dans son équipe et dans sa femme ...

Les joueurs : des gars costauds et décidés, bien montés. Si, si, ce sont des vrais mecs. Et puis, il y a moi, qui ne suis pas trop farouche.

 

***

 

Aujourd'hui, pour la 3ème fois de suite, l'équipe gagne.

Je vais donc prendre ma douche avec sept joueurs. Il y en a quatre qui se lavent après nous : un catho, un musulman, un mari fidèle et un gay.

Mon mari est ravi, puisqu’on a gagné. Mais en même temps, il me regarde d'un air soupçonneux. Je dois avoir un air trop innocent. Genre, la fille qui n'a jamais vu le loup, alors qu'entre nous, toute la meute m'est déjà passée dessus!

On se déshabille et moi, je m'emballe dans une grande serviette. Les joueurs sont plus cool, ils ont leur serviette en main. Stéph, le capitaine, dit à mon mari :

— On préfère que tu restes ici, ça nous gêne de te savoir derrière la porte.

— Mais ...

— C'est le deal : on a gagné.

 

Il a raison ! À la queue leu leu, on se dirige vers les douches. On s'y enferme à huit. Stéph m’annonce :

— Mia, aujourd'hui, on te lave.

 

Mia Michael - Comment faire gagner son équipe ( partie 2 )

 

Pourquoi pas. Stéph se mouille et se savonne bien, puis il vient se frotter contre moi. Ouch ! Ce corps tout dur qui vient se frotter au mien, ça me fait un de ses effets ... Un autre fait la même chose et il vient me laver le dos et les fesses avec son corps savonneux. Je suis une tranche de jambon entre deux gros sandwichs ... qui bandent. Stéph dit :

— Aux suivants, pour laver Mia.

 

Je me retrouve dans un nouveau sandwich. Je vais être très, très propre ! À tour de rôle, les sept mecs viennent se frotter en moi. Normal que je les lave aussi, en me frottant à eux. Ils bandent tous, je sens des sexes durs contre mes fesses et mon ventre. Mes glandes de Bartholin, celles qui font mouiller les filles, s'affolent : elles mouillent tout ce qu'elles peuvent. Heureusement, M'ba, le joueur du Togo, me met son médius dans la chatte. Je vous rappelle qu'un doigt, ce n'est pas tromper. Je me retrouve avec une bite dans chaque main, tandis que deux hommes me caressent les seins et que M'ba explore mon intimité avec deux doigts, à présent. Un homme vient m'embrasser et deux mains me massent les fesses. On se croirait dans le métro aux heures de points ! Enfin, en ce qui concerne la foule, car c'est nettement moins chaud dans le métro, à part quelques mains baladeuses.

C'est à ce moment-là qu'on entend mon mari crier derrière la porte :

— Tout se passe bien ? Vous êtes corrects ?

 

Je sens qu'un des hommes, que je branle, jouit dans ma main. C'est correct, ça ? J'ai un doute. Celui qui m'embrassait sort la langue de ma bouche, ce qui me permet de rassurer mon mari, en disant :

— Oui, mon chéri. Je crois même que je les intimide. Mais si tu veux, on arrête les douches.

— Non, non, surtout pas. Je vous laisse.

 

On se marre tous, silencieusement.

Être entourée par sept hommes qui vous caressent, ça fait beaucoup pour une fille qui a du tempérament. M'ba, qui a toujours ses doigts dans ma chatte, accélère le mouvement. J'ai l'impression d'avoir plein de petites anguilles qui gigotent en moi. Ouch ! C'est bon. Je pense au mec derrière la porte qui nous fait confiance et je jouis ... en gémissant le moins possible.

Deux joueurs jouissent presque en même temps que moi. Je caresse ceux qui restent. Mmmmhhh ... C'est cool, le foot.

 

Stéph me dit :

— Mia, on est ravis d'avoir un aussi joli stimulant que toi. Si ça continue, on va se retrouver en première division. Mais ...

 

On est nus, un peu collés aux autres, et on l'écoute attentivement ...

— Samedi, si on gagne, on te baise.

 

M'ba me tient fermement par la taille, son sexe encore dressé, le long de mon ventre ( je suis petite et il est grand ) il me dit :

— D'accord Mia ?

— Vous êtes quand même sept, les gars ...

 

Stéph intervient :

— Tu pourras faire une fellation à ceux qui veulent. Tu sais, si on passe en première division, on gagnera de l'argent et on te fera des cadeaux.

 

Comme j'adore les cadeaux, ma réponse ne tarde pas :

— D'accord. Mais alors je tromperai mon mari ?

 

On rigole tous. Stéph répond :

— Je lui dirai qu'on veut rester dans les vestiaires, sans lui. Il a tellement envie qu'on passe en première qu'il est prêt à tout.

 

C'est vrai. C'est lui qui a commencé, moi je me contente de lui obéir.

Un joueur dit :

— On va devoir y aller les gars, sinon le mari va péter un câble.

 

Ils m'embrassent, mais bien. Des mains me caressent encore. Je mouille à nouveau. Vivement samedi prochain. Je crois qu'on va s'amuser, s'ils gagnent ...

 

 

À suivre ...

 

***

 

Mon coin Autrice sur Amazon.