Surprise par mon patron publié le 1 mai 2015

Coucou mes chéris et mes chéries, comment allez-vous, me voici de retour après 2 bonnes semaines de vacances, en pleine forme ih ih ih...

Je vous propose, pour ce retour, un petit récit qui je l'espère vous fera un peu d'effet, n'hésitez pas à laisser un p'tit commentaire 😉
Vous l'avez peut-être vu pour ceux qui me suivent sur Ask.fm un p'tit loulou m'a demandé quel avait été mon moment le plus gênant, ma réponse ( visible sur Twitter ) a intéressé nombre de mes followers, c'est donc avec un plaisir coquin que je m'empresse décrire ce récit, ainsi votre curiosité sera satisfaite 😉

 

Allez, je finis ma palabre et je vous laisse lire mon p'tit récit où vous comprendrez pourquoi cette expérience a été l'une des plus gênante de ma petite vie 😉

Je précise s'il en est besoin qu'il s'agit d'un récit qui m'ait arrivé et que comme tout ce qui est sur mon blog il ne s'agit pas de fake ( c'est l'une des particularités de mon blog 😐 )

 

Kmille - surprise par mon patron

 

C'était il y a maintenant près de 13 ans, oui le temps passe vite et petit à petit je deviens vieille ^^, bref j'avais à l'époque 18 ans, c'était mon premier taf, j'y bossais depuis à peu près 3 mois.

Mon patron était très sympa, il savait mettre à l'aise et surtout il m'apprenait beaucoup, c'est en partie grâce à lui que je suis aujourd'hui manageuse d'équipe.

C'était dans un gastro donc un resto assez chic où la clientèle était légèrement huppée.

 

Un soir alors que je venais de passer mon permis ( que j'ai eu du premier coup je précise ^^ ) son fils est venu manger avec 4 de ces potes.

Il était dans mon rang c'est donc moi qui me suis occupée de le servir, inutile de vous dire que j'avais la pression, c'était tout de même le fils du patron, la moindre erreur aurait pu me voir éjecter sans préavis.

Dès le début du service les sous-entendus étaient de mises, Kmille par ci, Kmille par là, et au milieu de phrases graveleuses j'arrivais à entendre mon prénom.

 

Après quelques verres l'alcool débride les esprits, les sous-entendus devenaient plus prononcés et assez rapidement ont laissés place à des mains négligemment baladeuse, quand je servais les plats ici une main touché un de mes seins, ici mes fesses ou mes cuisses.

Je précise que dans ce restaurant la jupe était de mise, la tenue était classique, jupe noir mi-cuisses, escarpins, chemisier blanc, celui que je portais était légèrement transparent sans être vulgaire, dessous je portais un soutien-gorge blanc et sous la jupe comme à mon habitude un string. Inutile de dire que ça ne leur avait pas échappé.

Au moment de l'addition le fils du patron est venu me voir pour savoir à quelle heure je terminais. Pour ceux qui ne connaissent pas la restauration, on sait quand on commence mais jamais quand on termine, je lui ai donc répondu que je ne savais pas, que ça dépendrait du nombre de client. Sa réponse, elle, n'a pas était sous-entendu, il m'attendrait.

 

Ce qu'il fut installer au bar du restaurant. Vers 23h je finissais mon service, il était sorti et m'attendait vers sa voiture.

D'abord hésitante, j'ai fini par y aller.

Une fois dans la voiture c'est les feux éteints qu'il alla se garer derrière le restaurant. J'étais sur le siège passager, à l'époque très timide et surtout intimidé par le fait que se soit le fils du patron...

Je ne sais plus exactement combien de temps nous sommes resté là à parler de tout et de rien, puis il se mit à me fixer sans dire un mot, je lui ai donc demandé ce qu'il y avait.

Encore une fois sa réponse n'a pas été sous-entendu il voulait m'embrasser. Une vague d'excitation prit la place de ma timidité, avec plein de certitude je lui répondit : "fait-le !"

 

Son baisé timide puis plus fougueux était accompagné de main baladeuse, d'abord sur mes cuisses puis petit à petit vers mon entre-jambe.

Très vite et je ne sais plus trop comment nous nous retrouvâmes sur la banquette arrière, mon string était à mi-cuisse, ses doigts visitaient mon intimité.

Je dois dire que l'excitation dû à la situation et à son doigté n'a pas mis longtemps à déversé des flots de plaisir en moi, les jambes ouvertes la tête en arrière, les yeux fermés je ne voyais rien de ce qui se passait à l'extérieur, je n'entendais rien... J'agrippais alors son sexe, enfin son pantalon d'une main ferme pressant son sexe entre mes doigts, l'autre main serrer fermement la banquette arrière de cette Polo Volkswagen.

 

Kmille - surprise par mon patron

 

Quelques instants plus tard mon chemisier était déboutonné, mon soutien-gorge retiré mes seins étaient entre ses mains mes tétons tour à tour dans sa bouche lapés pas sa langue agile...

Je n'y tenais plus, je devais sentir sa queue entre mes mains, d'un geste je déboutonné son jean Levi's, je sortais sa bite de son caleçon et d'un geste assumé je commençais à le branler doucement, de haut en bas, puis plus rapidement, suffisamment pour que sa tête bascule à son tour en arrière, suffisamment pour qu'il me laisse libre de mes mouvements.

C'est alors que je pris la décision de me mettre à genou sur la banquette arrière ( assez exigu ) dans cette position je me pencha alors sur son sexe dressé pour entamer ma spécialité de l'époque...une bonne fellation, le cul collé à la fenêtre arrière j'entamais mes va-et-vient ravageur tout en caressant mon clitoris afin de garder mon excitation intact.

Il gémissait au rythme de mes va-et-vient, je gémissais à chaque fois que j'enfonçais sa grosse queue dans ma bouche, je le sentais venir, ce qu'il fit assez vite au final, mais tout de même pas assez, puisque c'est à ce moment que le Toc Toc fatidique raisonna dans l'habitacle de la voiture, pile sur la vitre arrière. Oui oui celle où mon cul était collé, fièrement dressé.

La bouche pleine de sperme je me retourna effrayé, et c'est les yeux exorbité que je vis mon patron, là à l'extérieur, le père du mec que j'étais en train de sucer à pleine bouche, de celui qui venait de remplir ma bouche close...

 

Après des secondes qui parus pour moi des heures, je repris le contrôle de mes jambes et d'un bon je m'expulsa de la voiture ( du côté opposé à celui de mon patron ), de l'autre côté de la voiture je m'empressa de me réajuster, remonta ma jupe, referma mon chemisier tentant en vain de cacher mes seins, comme s'il ne c'était rien passé, fixant mon patron, ne sachant quoi dire j'étais figée par la surprise, je n'entendais rien, mes yeux était eux aussi figés, c'est seulement après un long, très long moment que j'ai repris conscience des choses, le mec que j'étais en train de sucer, le fils du patron était dehors, face à son père, ils parlaient ensemble, ou plutôt ils gueulaient ensemble. Autour de nous personne, rien, pas un bruit, juste leur voix...

Je n'arrivais toujours pas à bouger, j'étais là bloquée, tétanisée, apeurée...

Mon cerveau repris la situation en main, et c'est les jambes à mon coup que j'ai fuis cette situation.

 

Je suis rentrée chez moi haletante, en panique, impossible pour moi de retourner au boulot le lendemain, je venais de sucer le fils de mon patron, dans sa voiture, et j'ai été surprise par mon patron qui a sans aucun doute vu mon cul et plus encore...la honte c'était emparée de moi, c'est donc de cette manière que c'est terminé mon premier job.

Hein, quoi, le sperme ?

Ah oui le sperme, et bien figurez-vous que je ne sais pas, l'ai-je avalé dans ma fuite, l'ai-je recraché, je n'en sais foutre rien ( foutre, sperme, saluez mon jeu de mot il est quand même pas mal ^^ )

 

Kmille - surprise par mon patron

 

Ce fut, le pire moment de ma vie, aujourd'hui j'en rigole avec mon homme, mais je vous assure que quand je sortais les soirs, je regardais toujours autour de moi, j'esquivais tous les endroits où je pouvais croiser ou mon ancien patron ou son fils et puis deux ans après cette aventure en boite je me suis retrouvée nez à nez avec ce mec, j'avais presque oublié tout ça, enfin dû moins je n'y pensais plus, et autour d'un verre nous nous sommes remémoré tout ça.

Ce que j'avais pris pour des cris n'était que des paroles, ce que je pensais que son père avait vu n'était que de la buée, et surtout son père n'a jamais su que c'était moi qui était dans la voiture avec lui, l'endroit était trop sombre, mon ancien patron, son père portait des lunettes qu'il n'avait pas sur son nez, il sortait juste les poubelles. Au final j'ai eu honte pour rien, il n'a d'ailleurs jamais compris pourquoi je n'étais jamais retourné au boulot, son fils ne lui avait jamais dit que c'était moi.

En tout cas depuis ce jour, je ne couche plus avec les fils de mes patrons 😉 et c'est toujours une histoire que mon homme aime à me rappeler, n'hésitant pas à mimer la scène à la grossir, bref à se moquer...le cul de Kmille collait à la fenêtre arrière d'une Polo Volkswagen...

Je vous rassure, si j'ai arrêté de coucher avec les fils de mes patrons, je n'ai pas arrêté les escapades en voiture 😉

 

Voilà mes loulous et mes loulouttes, j'espère que vous aurez apprécié ce récit, n'hésitez pas à dire ce que vous pensez, et si vous aussi vous avez un moment de vie que vous souhaitez partager avec nous n'hésitez surtout pas, ma page contribution est là pour vous 😉

 

Gros bisous et merci à vous.

Kmille